9 faits saisissants sur la Normandie et les Normands

Si je travaille chaque jour à offrir des vêtement vantant la Normandie, cela nécessite un certain travail de recherche. Pour se changer les idées en ce temps de confinement, je vous propose de partager quelques unes de mes découvertes.

Si tu es Normand j’espère que tu vas apprendre un truc et si tu ne l’es pas tu vas découvrir une des provinces les plus riches de France en histoire et en singularité.

Allez viens revoir ta Normandie!

1- On parle Normand à la chambre des députés en Angleterre

J’ai déjà fait la blague de la demande de rétrocession du Royaume-Uni à la Normandie et c’est un point qu’on ramène souvent en Normandie, l’Angleterre est Normande.

Ce qu’on sait moins c’est que le Normand, dialecte de la langue d’oïl ou du français si vous préférez est utilisé dans l’approbation des lois. « La Reyne le veult » et comme la Reine le veut bien on adopte la loi en suivant. La référence est ici https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Reyne_le_veult

2- Des origines Viking mais pas tant que ça

Tout d’abord l’Histoire relève un peuplement mais seulement sur les côtes normandes ainsi que les rives de la Seine.

Dans un deuxième temps, si des noms de familles sont sans équivoque d’origines scandinaves en Normandie : Anquetil, Dutot, Equilbec, Gonfray, Ingouf, Lanfry, Osouf, Osmont, Quetel, Tougis, Tostain, Raoult

Leur répartition au sein de la population actuelle Normande est faible, comme nous l’enseigne la répartition des noms à la fin du XIXe siècle où aucun nom d’origine scandinave ne figure parmi les 50 noms les plus fréquents. (ref. http://www.geopatronyme.com/region/12 & http://www.geopatronyme.com/region/04 )

De plus une étude publiés en 2016 (ref sciences et avenir), sans doute lacunaire, s’embourbe dans une complexité sans nom en attribuant des origines à la fois germaniques, scandinaves, voire méditerranéennes au panel étudié. Il est vrai que les conquêtes normandes sont allées jusqu’en Sicile et que des transferts de bien comme de population ont pu avoir lieu. Les conclusions ne livrent donc ni pourcentage, ni ne livrent de données précises. De plus seuls les noms de familles d’origine nordique ont été explorés…

Enfin, le dialecte normand ne possède que 200 mots empruntés aux langues nordistes. On pourra alors contre-argumenter que le colon peut très bien prendre la langue du colonisé notamment si la pression démographique du colonisé est forte et que les colons étaient principalement des hommes qui ne transmettront donc pas leur langue à leurs enfants, n’apportant ainsi au dialecte normand qu’un substrat scandinave et non une créolisation.

3- Le Cidre c’est Normand et pis c’est tout

La Normandie produit quasiment deux fois plus de cidre que la Bretagne voisine. 700 000 hl contre 400 000 en Bretagne. Donc ferme ta goule :), même pas de source nécessaire pour ça, laissons les cochons aux Bretons et les pommiers aux Normands.

4- Le mont Saint-Michel est Normand, mais pourquoi les Bretons font chier?

C’est le premier biais humoristique que j’ai choisi en créant la page Normande en 2015. Le Mont Saint Michel. Tu veux savoir pourquoi ton pote Breton est si frustré à propos de ce petit bijou d’architecture médiévale?

C’est parce qu’il fut un temps où il était réellement breton. Le cour du Couesnon marque et marquait la limite entre les deux duchés et son cour a changé dans le temps plaçant après coup le Mont en Normandie et si le Cotentin a été Breton une courte période (de 867 à 933) il est redevenu normand sous le règne de Guillaume 1er et il le reste depuis ce temps.

Ainsi en termes de temps, de géographie et d’histoire, le Mont Saint Michel est normand. L’avoir pendant 2 ans et demi d’histoire n’en fait pas un patrimoine Breton. CQFD

5- On parle encore (un peu) Normand sur les îles, plus vraiment sur le continent

Malgré l’imposition de l’anglais pendant et après le 2e guerre mondiale. 2% de la population des îles, le parle encore, 15 % le comprenne et l’étudie. Elle est en voie de disparition mais elle est encore en vie et enseigné facultativement.

Sur le continent, le pourcentage est estimé à 0.57 % de locuteurs en Normandie continentale, la situation est particulièrement critique pour la perte du dialecte normand. (étude officielle de 2018)

Le Normand se casse la margoulette. :/

6- Les drapeaux normands

  • Aux trois lions léopardés (les treis cats). Sur le cœur des anglais, bien sur le plus souvent à deux, le drapeau normand est parfois représentés de trois lions léopardés, soit les armoiries de l’Angleterre, histoire de nous rappeler que l’Angleterre est bien Normande 😉

Il est d’usage minoritaire mais il est utilisé.

  • aux deux lions léopardés (les p’tits cats) celui qu’on voit sur tous les frontons, vous ne ferez pas de découvertes ici.
  • à la croix scandinave. Peu de sources sur le drapeau, la page Wikipedia en cherche. Il réfère évidemment au passé nordique et scandinave de la province et les mouvements régionalistes l’utilisent.

7- Des Normands en Angleterre en Allemagne et aux Pays-Bas

Quand on parle de Normands qui ont immigré, on pense souvent au Canada et à l’Acadie comme nous le verront en 8.

Mais souvent oublié dans nos manuels d’histoire, la population française a subi une grande immigration aux moments des guerres de religion.

Ce ne sont pas moins de 80 000 normands qui sont partis au XVIIe siècle vers la Prusse, les Pays, Bas et l’Angleterre.

8- Large immigration en nouvelle France, les Québécois, les cousins des Normands.

On a tendance à parler des Québécois comme des cousins des français, il serait plus juste de dire que les cousins sont Normands, voire Percherons, deux origines qui ont largement contribué à fournir en hommes et femmes la nouvelle-France.

D’ailleurs en Acadie, le nom majoritaire n’est-il pas Marie et ne se casse-t-on pas la margoulette en Normandie comme au Québec?

Bon il est juste de dire que les canadiens français ont aussi des origines dans d’autres régions de la France, comme la Bretagne ou la Charente-maritime.

9- Nos ancêtres les Belges et les Armoricains

Astérix a fait autant de mal que la république, à rabâcher le caractère gaulois de l’espace français. Ceci étant dit Rome distinguait deux entités bien différentes dont la limite ne se situait pas au Mont-Saint-Michel mais sur la Seine. Ce sont bien des celtes qui étaient maîtres de la Normandie à l’antiquité.

À l’ouest, la Gallia Armorica et la Gallia Belgica à l’ouest deux divisions politiques plutôt que culturelles. La Normandie s’est ensuite romanisé, puis est devenu scandinave, quand la Bretagne romanisée, est redevenu celte au bas moyen-âge.

Voilà

J’espère que vous aurez apprécié la collecte de ces 9 faits saisissants. N’hésitez pas à ajouter les autres ou vos remarques en commentaires.

Vous allez sans doute dire non et c’est bien correct, mais si jamais vous voulez me soutenir en m’offrant la valeur d’un café, je vous invite à laisser votre pourboire ici :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *