5 trucs à faire à Cancún pour pas rester pogné dans piscine et dans la zone hotelière

Dans la vie il y a deux types de monde. Ceux qui restent dans la piscine à boire du fort à la journée longue et ceux qui fuient cette eau à la qualité douteuse comme la peste. Je suis plutôt de la 2e catégorie et si tu es comme moi, ces 5 propositions vont t’intéresser au bout.

En tant que petit français de Montréal, j’ai seulement gouté à mon premier tout-inclus à Cancún en 2018. A priori, pas super fan du concept, j’ai finalement plus qu’adoré mon séjour au RIU Las Americanas. Pour ces 5 raisons.

1. Faire du snorkling

Tu te dis peut-être que masque et tuba ne sont pas de mise à Cancún, qu’on est trop loin d’Hawaii, qu’il n’y a que du sabl, après tout.

Je ne suis pas d’accord. Loin des piscines à touristes, pour peu que tu aies accès à du matériel et que tu te trouves un spot avec quelques rochers, tu devrais pouvoir regarder une faune marine intéressante.

À seulement 10 mètres de mon hôtel, nous avions pu découvrir des dizaines d’espèces de poissons, quelques coraux et même une conque d’une grandeur digne d’être vendu sur le bord de route. Le vent s’était levé les jours suivant, sans quoi j’aurais replongé.

Quelques jours plus tôt, en faisant une excursion de kayak, proche de la punta de Cancún, j’ai d’ailleurs particulièrement regretté de ne pas avoir de matériel.

Si tu ne veux pas en faire tout.e seul.e Google et ses reviews Gmaps proposent 2 ou 3 bonnes compagnies qui devrait t’ammener là où il faut.

Je pense personnellement que dès qu’il y a un bout de rocher et d’eau calme il y a toujours de quoi observer en termes de snorkling. Certes ce n’est pas la barrière de corail de Belize ou l’île de Maui, mais le fond marin de la baie de Cancún vaut qu’on s’y attarde un peu plus que la prochaine soirée thématique de ton hôtel.

2. Aller à l’Isla Mujeres

Est*e que c’est dur à prononcer ce nom-là. C’est pourtant sans conteste, à proximité de la zone hotelière, le coin qui dépaysera le plus. Et ce, pour quelques raisons.

Le contact avec les locaux. Contrairement à ce que dit la page Wikipedia, on y trouve écoles primaire et secondaire, et un quartier clairement défavorisé. Sans faire trop de voyeurisme, certaines parties de l’île, nous remettent à notre place de chanceux et là où on a mis les pieds. En d’autres termes chez les Mayas, toujours présent et dont une partie de la population ne bénificie pas des retombées du tourisme. En tout cas pas suffisemment pour vivre aisément (pst, donnez du tip!)

Les ruines du temple d’Ixchel. Ixchel, c’est la déesse de la fécondité chez les Mayas. Le temple et d’autres représentations de cette déesse, aurait donné son nom à l’île des femmes. C’est payant, n’y aller donc pas sans votre monnaie.

Autre truc à savoir, la baignade est difficle d’accès sur la rive nord de l’île, les plages publiques de l’Est sont très achalandées et polluées d’algues et le reste de l’île est quasiment privé. Le meilleur truc serait donc de se réserver un place dans un hôtel ou une payottede la rive sud afin de bénéficier du calme et du sable fin que peut offrir cette île magnifique.

3. Voile, planches & catamarans

La traversée pour l’isla mujeres, t’auras sans doute dégouté.e, bâteau bondé et chants pseudo folkloriques imposés avec passage de chapeau. Bref, je pense que la baie de Cancún peut offrir de tout autre plaisir en termes de navigation.

La voile en fait partie. Particulièrement protégée de la pleine mer, la baie de Cancún permet la pratique d’une voile de plaisance pour les débutants (si le vent ne se joint pas à la fête).

C’est en s’éloignant de la barre d’hôtels que j’ai pu le plus me rejouir de mes vacacances, sentir le contact de la mer, découvrir un je-ne-sais-quoi des Caraïbes et de l’imaginaire historique qui y a trait.

4. Marcher le long de la plage

C’est vraiment con comme truc, un matin alors qu’on se rendait à un deuxième hôtel pour jouer au tennis, on a pris la décision de revenir à notre hôtel, par la plage.

Une marche de quelques 5 km sans aucun humain (il devait être 10h30 du matin).

Villa de luxe, petite grimpe sur les rochers, discussion avec deux ou trois iguanes et l’impression d’être si ce n’est seul au monde, loin de la piscine et sa musique de merde qui résonne au loin.

5. Les vestiges Maya

Bien que Cancún fut seulement fondée en 1970, elle est cependant en plein territoire Maya et des vesitges il y en a. Nous l’avons vu avec l’isla mujeres, mais sur la zone hôtelière elle-même on retrouve des ruines et un oeil à ouvrir pour rester en contact avec l’histoire, plutôt qu’avec le béton.

El Rey, par exemple

Il vous est aussi possible de m’encourager à créer plus de contenu comme celui-ci en m’offrant un petit pourboire, l’équivalent d’un café.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *